Apprendre à changer : l'art du changement*



PARTIE 1

PRENDRE CONSCIENCE

Nous pouvons être conscient de ce qui nous pose problème au quotidien ("j'ai bien conscience que...") mais trouvons difficile de tirer des conséquences de cette prise de conscience. Pourquoi ?

La simple prise de conscience ne semble pas suffisante pour changer.

Les bonnes résolutions

Une prise de conscience soudaine d'un comportement problématique et/ou de pensées automatiques qui nous dérangent nous amène parfois à prendre de bonnes résolutions.

Plus souvent guidées par nos émotions que par la raison, nous nous promettons de changer et d'agir sans vraiment réfléchir : nos objectifs sont donc flous ou excessivement ambitieux.


Il faut ainsi différencier notre désir de changer à notre motivation qui peut être fragile. Une telle motivation se fragilise rapidement à la moindre difficulté rencontrée, ce qui fait place au découragement puis à l'abandon.


Le problème est alors minimisé pour le rendre plus acceptable et finalement ne rien changer... jusqu'à notre prochaine prise de conscience.


NE BRÛLEZ PAS LES ÉTAPES

L'ennemi n°1 du changement est : le flou. Mais de quel flou s'agit-il ?

- Du problème actuel à affronter ;

- Des objectifs à atteindre ;

- Du chemin à suivre ;

- Des moyens à mettre en oeuvre.


Ce flou tend à mettre à mal notre motivation. Alors, que faut-il faire pour renforcer celle-ci?

- Clarifier et énoncer le problème ;

- Évaluer notre désir de changement ;

- Définir des objectifs du changement ;

- Se donner les moyens de changer ;

- Passer à l'action.


PRÉCISER LE PROBLÈME
Un simple sentiment global ne suffit pas

"Je ne me sens pas à l'aise en public" ; "Je me mets facilement en colère" ; "Je me sens découragée à la moindre contrariété".


Il est légitime d'avoir de tels ressentis mais ils ne constituent pas des objectifs de changement.


Se centrer sur le moment présent et sur soi-même 

Les "j'aurais dû.." centrés sur des faits du passé ou sur l'environnement "les gens sont tellement sans gêne" ne peuvent définir le problème. En effet, il faut le définir à partir d'un fait actuel et concret.


Vous pouvez considérer le passé comme une base de données à partir de laquelle vous pouvez tirer des enseignements. En effet, se focaliser sur les problèmes du passé vous empêche de prêter attention à vos attentes et votre futur.


Il est plus facile de changer soi-même que de changer les autres 

Vous aurez plus de chances de voir les autres changer si vous changez vous-même de comportement à leur égard.


Préciser les circonstances de survenue de votre sentiment 

Transformez vos sentiments d'insatisfaction ou de frustration en problèmes concrets :

- Où ? Quand ? Avec qui ? se manifestent-ils ;

- Comment vous comportez-vous ? ;

- Que pensez-vous de vous ? Des autres ? dans ces situations ;


Préciser la définition de votre ou vos problèmes en vous appuyant sur vos difficultés actuelles, cela vous permettra de définir vos objectifs.



ÉVALUER SON DÉSIR DE CHANGEMENT

Objectif :

* Renforcer votre motivation à changer ;

* Dégager des objectifs concrets.


Comment faire :

1. Évaluer les inconvénients de votre situation actuelle ;

2. Vérifier si votre situation actuelle présente des avantages auxquels il pourrait être difficile de renoncer.




Il est important d'avoir conscience que changer n'est pas chose facile et peut présenter des inconvénients. C'est pourquoi, il est intéressant d'identifier à la fois les avantages et les inconvénients, cela vous permettra de renforcer votre motivation.


Aussi, évaluez la balance coût-bénéfice des changements envisagés.





La suite de l'article est à venir...


*Koeltz B., Comment ne pas tout remettre au lendemain (Odile Jacob).

Site internet réalisé par Charlène Nassif (2020) - Avec Wix.com